Les bonnes pratiques de traitement en floraison pour protéger les abeilles

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Editorial Eric Thirouin et Julien delaunay


Entente des hommes, Symbiose sur le terrain


Depuis 2003, un arrêté interdisant aux agriculteurs d’appliquer insecticides et
acaricides « durant toute la période de floraison et pendant la période de
production d’exsudats » en présence d’abeilles est en vigueur. C’est une mesure
de bon sens pour préserver les abeilles.


Or, sous prétexte qu’il est difficile de déceler une abeille au milieu d’un champ, le
Ministère de l’agriculture cherche, depuis plusieurs mois, à sortir un arrêté pour
« décréter » les heures de sortie des abeilles et, par conséquent, à régenter les
horaires de travail des agriculteurs, sans prise en compte des questions de
sécurité, de voisinage ou encore de conditions de vie. Où sont la simplification et
l’agro-écologie, prônées par le Ministre de l’Agriculture, quand on passe d’une
obligation de résultats à une obligation de moyens, éloignée de la réalité de
terrain et de la diversité des contextes de production ? Nous refusons une
révision arbitraire de l’arrêté qui ne conduirait qu’à d’inutiles et improductives
crispations entre les agriculteurs et apiculteurs.

A la FNSEA, nous avons recherché une position équilibrée entre les tenants du
statut quo et ceux du tout réglementaire. Avec les apiculteurs du réseau,
l’ensemble des Associations Spécialisées Végétales et leurs Instituts Techniques,
nous avons rédigé des fiches de bonnes pratiques, culture par culture. Ces fiches
ont pour vocation de nous aider, nous agriculteurs en collaboration avec les
apiculteurs, sur les facteurs qui doivent être appréciés, analysés par chacun, afin
de répondre au mieux à cette obligation de ne pas traiter en présence d’abeilles.
Le dialogue constructif, conduit sur la base de données scientifiques et
agronomiques, nous a permis d’élaborer des recommandations pertinentes, à
suivre pour garantir un bon état des colonies d’abeilles, de meilleures miellées et
une pollinisation optimale de plantes bien protégées.
Voilà, pour nous, la meilleure façon de concilier agronomie et écologie, activité
apicole et productions végétales.
La symbiose de nos activités ne se "décrète" pas, mais se construit par le
dialogue et les bonnes pratiques agro-environnementales. Les contacts directs
entre les agriculteurs et les apiculteurs sont à poursuivre et à renforcer.
Aussi, nous vous invitons à prendre connaissance des fiches de bonnes
pratiques, à les appliquer et à les partager avec vos voisins apiculteurs et
agriculteurs pour favoriser l’entente des hommes et la symbiose sur le terrain.

Eric Thirouin et Julien Delaunay

 

Cliquez sur les liens suivants pour télécharger les documents :

 

événements

  • {0} - {1}

Plan de soutien

Plan de soutien : "Chaque Agriculteur doit avoir une réponse, sa réponse"

Toutes les émissions dans la médiathèque