Dommage aux cultures de lin – Le brulage est autorisé.

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires


Dans la journée du 8 août, plusieurs communes du département ont subi d’importantes bourrasques de vent. La culture du lin a été particulièrement touchée par cet aléa climatique. Des dizaines d’hectares de lin se sont ainsi « envolés » provoquant une perte totale de la récolte. D’un point de vue assurantiel, les agriculteurs couverts par l’assurance Grêle et Tempête ou Aléas Climatiques doivent rapidement faire appel à leur expert (prendre des photos). Pour les lins non récoltables, le brûlage au champ est possible. Si dans le cadre de la conditionnalité et notamment de la BCAE VI (maintien de la matière organique des sols), le brulage des résidus de pailles et cultures est interdit, le lin, comme le chanvre notamment bénéficie d’une dérogation nationale. Le brûlage peut donc être réalisé sans déclaration préalable. Il est en revanche recommandé de prendre toutes les précautions nécessaires et de prévenir les pompiers ainsi que la mairie de la commune concernée.

événements

  • {0} - {1}

Médiathèque

Toutes les émissions dans la médiathèque