Affaire Doux : Quel avenir pour les éleveurs ?

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

COMMUNIQUE DE PRESSE

Affaire Doux : Quel avenir pour les éleveurs ?

Les conclusions de la deuxième chambre du Tribunal de commerce de Quimper présentées mercredi 1er août inquiètent la FNSEA 76.

 Tout d’abord, les responsables politiques n’ont eu de cesse, depuis le mois de juin dernier, de parler de solution globale, de maintien de tous les outils, certains même d’appeler à des considérations patriotiques. Depuis l’annonce du jugement, quel silence. 

  • Nous ne pouvons accepter de perdre une marque emblématique telle que « Père Dodu ». Quel avenir à une filière sans une telle locomotive commerciale ? 
  • Comment peut-on offrir à des banquiers britanniques et à un investisseur saoudien notre groupe avicole de dimension nationale alors qu’il existe d’autres solutions ? 

Dans la mesure où le jugement est tombé, M. Charles Doux doit dans les meilleurs délais assumer ses engagements. La FNSEA 76 va veiller à ce que toutes les créances dues aux éleveurs, et notamment celles antérieures au 1er juin 2012, soient honorées : les éleveurs veulent recevoir le dû de leur travail.

 Leur proposer de transformer ces créances en part de capital dans une société dont l’avenir paraît bien compromis est une aberration.

 Avec une telle décision, quel peut être l’avenir à court et moyen terme de l’entreprise Doux ? Et au-delà, nous interpellons tous les responsables politiques sur le secteur avicole français qui vit une épreuve dont il ne se remettra sans doute pas.

 

événements

  • {0} - {1}

Plan de soutien

Plan de soutien : "Chaque Agriculteur doit avoir une réponse, sa réponse"

Toutes les émissions dans la médiathèque