Lettre de campagne n°5 du 19 novembre 2012

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Protégeons nos terres !

La semaine dernière, des milliers d’élus locaux au niveau national ont reçu un parchemin et un peu de terre. (En Seine-Maritime, les députés, sénateurs et présidents de Com Com en ont été destinataires). Ce sont les jeunes agriculteurs qui leur ont fait parvenir ce message original. Pour la troisième année, JA organisent en effet la « semaine de la préservation du foncier ». Car, en France, tous les 7 ans, c’est l’équivalent d’un département qui échappe à l’agriculture.

Et alors, direz-vous, il faut bien construire des routes et des maisons ! C’est vrai. Sauf qu’en France, à développement équivalent, on consomme deux fois plus de terres agricoles qu’ailleurs, en Allemagne notamment. C’est pour revenir à la normale que la FNSEA et JA, depuis une dizaine d’années, mènent des actions de sensibilisation auprès des élus locaux. Pour leur démontrer combien la terre devient rare et précieuse !

Cette prise de conscience a conduit en 2010 à la création de la CDCEA (Commission Départementale de la Consommation des Espaces Agricoles)  et en 2011 la signature de la charte Agriculture et Urbanisme de la Seine-Maritime par le Préfet, les Présidents du département, de la Chambre d’Agriculture et de l’Association départementale des maires. L’action de FNSEA/JA a aussi permis de remettre à plat les documents d’urbanisme. But de ces opérations : prendre l’habitude de n’artificialiser qu’en cas d’absolue nécessité !

Partout, ensemble, jeunes, actifs, retraités, faisons entendre notre voix et installons les agriculteurs de demain. C’est là notre avenir.

Sébastien Levasseur

Guillaume Burel

 

Téléchargez la "Lettre de campagne" N°5 au format PDF

Je souhaite m'abonner à la "Lettre de campagne"

Protection des captages d’eau potable : Non au dogmatisme !

 La protection des 500 captages « prioritaires Grenelle » se met en place partout en France ; les collectivités locales définissent des périmètres et adoptent des plans d’action pour protéger l’eau potable des pollutions par les nitrates et les pesticides. Les réseaux FNSEA et JA sont mobilisés pour éviter les solutions simplistes de suppression de l’agriculture dans les aires d’alimentation de captage, ou visant à imposer le « tout bio » ou le « tout pâturage », parfois sans bénéfice réel pour l’environnement et au mépris des principes élémentaires d’agronomie et d’économie agricole.

Contrairement à une idée largement répandue, et contrairement à ce que laisse parfois entendre l’administration, le recours au réglementaire n’est pas une fatalité pour protéger les captages prioritaires Grenelle. Le dispositif des Zones Soumises à Contraintes Environnementales (dont la constitutionnalité est d’ailleurs aujourd’hui mise en doute) n’est pas imposé a priori.

Au niveau de la Seine-Maritime, la FNSEA 76 a décidé de créer dans chaque BAC une association (7 BAC sur 11 ont à ce jour une association) regroupant tous les agriculteurs concernés et dont le but est de défendre les intérêts de la profession agricole.

Concernant la ZSCE, la FNSEA 76 et JA 76 ont rappelé au Préfet la semaine dernière qu’il existait d’autres instruments pour protéger les BAC tels que contractualisation, actions de formation et de sensibilisation. Toutefois, si l’administration décidait unilatéralement d’imposer les ZSCE dans les BAC, FNSEA 76 et JA 76 réclameraient qu’au niveau de chaque BAC soit revu le périmètre d’application de ce dispositif.

 

PAC 2013/2020 : Le budget en danger !

Le premier budget de compromis présenté le 14 novembre par le président du conseil européen (Présidents et/ou Premier Ministre des Etats), Herman Van Rompuy, en vue du sommet européen exceptionnel des 22 et 23 novembre, prévoit, pour la période 2014/2020, une baisse de 25 milliards d’euros de l’enveloppe consacrée à la PAC par rapport à la proposition de la commission. La France à travers Bernard Cazeneuve (ministre délégué aux affaires européennes) et Stéphane Le Foll ont exprimé leur « profond désaccord » vis-à-vis de cette proposition. Xavier Beulin, Président de la FNSEA, a alerté le Président de la République sur les conséquences de la baisse du budget de la PAC sur le revenu des agriculteurs « qui est en moyenne inférieur au reste de la société » alors qu’il s’agit « d’entrepreneurs  qui ont besoin de confiance dans l’avenir pour investir, innover ».

Contraintes environnementales : Savoir dire non !

 Dans le cadre de la directive nitrates, le 5ème programme d’actions national en cours d’élaboration prévoit un durcissement des mesures par rapport au programme actuel.

Cet accroissement des contraintes environnementales a suscité des réactions au sein du réseau FNSEA/JA :

  • A l’initiative des FDSEA et JA du Bas-Rhin, 800 tracteurs ont manifesté à Strasbourg le 13 novembre
  • Dans le Finistère, FDSEA et JA ont manifesté à Brest contre « les contraintes environnementales obligatoires » dans le cadre de la procédure ZSCE.

 FNSEA et JA portent 30 lignes rouges sur les mesures nationales prévues dans le 5ème programme et ne transigera sur aucune d’entre elles lors des discussions à venir avec les Pouvoirs Publics.

Le 8 octobre dernier, la Chambre d’Agriculture a adressé un courrier à tous les agriculteurs dans lequel la Chambre consulaire « désapprouve en l’état la nouvelle orientation définie au niveau national et régional » suite au renforcement dès cet automne de la réglementation environnementale dans les zones vulnérables (toute la Seine-Maritime est concernée).

 

événements

  • {0} - {1}

Plan de soutien

Plan de soutien : "Chaque Agriculteur doit avoir une réponse, sa réponse"

Toutes les émissions dans la médiathèque